Hof_Lüscher_Lüscher_Muhen_Kuh
#People #Sustainability

Mieux vaut prévenir que guérir

S’il est difficile d’évaluer le bien-être des animaux, il ne fait toutefois aucun doute que leur santé en est un critère important. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé, en 2017, un projet visant à promouvoir la santé et à allonger la durée de vie des vaches. Un vétérinaire a ainsi accompagné pendant trois ans des producteurs de lait volontaires et les a aidés à préserver la santé de leurs vaches. A l’issue du projet, nous avons pu constater que l’amélioration de la santé des vaches avait des effets positifs sur leur fertilité, ce qui permettait notamment aux éleveurs de réduire leurs coûts. La majorité des producteurs de lait continuera donc de faire appel à un suivi professionnel de leur troupeau. Ils seront bientôt soutenus dans ce domaine par la nouvelle politique agricole PA22+ qui prévoit un programme de promotion de la santé animale et encourage les mesures préventives visant au bien-être des animaux de rente.

Nous nous engageons en faveur de produits laitiers durables. Voilà pourquoi nous soutenons nos producteurs de lait dans cette démarche, notamment en recherchant avec eux des solutions innovantes.

De notre point de vue, entretenir la santé et allonger la durée de vie des vaches laitières est un point central pour une production de lait durable. Non seulement parce que cette approche favorise le bien-être animal mais aussi pour des raisons écologiques et économiques. C’est la raison pour laquelle, en 2017, nous avons recherché des producteurs de lait qui acceptent qu’un vétérinaire vérifie régulièrement la santé de leurs vaches et soient disposés à prendre des mesures préventives en la matière.

Beat Berchtold, spécialisé dans la médecine des ruminants et la médecine de troupeau était un de nos partenaires pour ce projet. Il dirige depuis plus de six ans le «Suivi vétérinaire de troupeau», un cabinet vétérinaire orienté dans le suivi intégré des troupeaux de vaches laitières. L’objectif du suivi était d’améliorer la santé des troupeaux et, par conséquent, la rentabilité des exploitations. Il s’agissait de visiter régulièrement les troupeaux, d’établir un rapport de confiance entre l’exploitant et la personne assurant le suivi et d’avoir une approche globale de l’exploitation agricole concernant le troupeau ainsi qu’une prise en compte de la spécificité des exploitations. Chaque exploitation est unique et gérée selon une stratégie et philosophie propres ce qui nécessitait une stratégie individualisée pour le suivi et les mesures à mettre en œuvre. Outre les contrôles et examens relatifs à la fertilité, la santé des pis, l’analyse et les discussions concernant l’alimentation des vaches laitières occupaient l’essentiel du temps de visite. En ce qui concerne la santé des pis, les problèmes de santé ont donné lieu à l’évaluation des données du lait, mais aussi de la traite elle-même (travail de traite, mesures du vide, vérification du courant de fuite, etc.). Il importait d’établir un lien entre ces différents éléments et, à partir de l’alimentation par exemple, d’identifier une baisse de la fertilité ou la détérioration de la santé des pis afin de pouvoir développer ensuite des mesures préventives. Parallèlement, le suivi insistait sur des aspects propres à l’exploitation, comme par exemple l’élevage des veaux ou des jeunes animaux.

Pour ce projet, les exploitations ont été visitées en moyenne 24 fois par an, à raison de 35 minutes par visite en moyenne. Les personnes assurant le suivi ont d’abord évalué la situation initiale (= où en est-on) puis défini des objectifs (= à quoi veut-on aboutir) pour les années à venir. Ces objectifs ont été évalués à intervalles réguliers et ont fait l’objet d’un rapport annuel écrit – l’analyse annuelle.
 

 

Un programme peu connu

Bien que nous prenions en charge une grande partie des coûts liés au projet, seuls quelques producteurs de lait y ont participé. Comme nous étions convaincus de l’utilité d’un suivi professionnel de troupeau, nous avons néanmoins réalisé ce projet. Mais le faible nombre des participants limite malheureusement la représentativité des résultats.

Il n’en demeure pas moins qu’au cours des trois ans du projet nous avons constaté une meilleure fertilité des vaches, signe d’une amélioration nette de leur santé. Cette amélioration permet à l’exploitant d’économiser au moins 50 francs par vache et par an. A cela s’ajoute une amélioration de la production de lait de l’ordre de 5 % à 11 %, même si cet élément ne constituait pas un objectif pour les exploitants participants. L’importance de l’alimentation a ainsi été encore mieux mise en évidence. De plus, la consommation d’antibiotiques dans les exploitations a pu être réduite. Autant de faits qui ont suscité une grande satisfaction chez les agriculteurs participants, de sorte que la majorité d’entre eux envisage de continuer à faire appel à un suivi professionnel de troupeau à l’avenir. L’avis de l’un des producteurs de lait: «Dans notre exploitation, nous continuerons à faire appel à un suivi de troupeau. En effet, ce suivi nous permet d’améliorer constamment notre rentabilité et la santé de nos animaux, Car, en tant qu’agriculteurs, nous risquons également de nous laisser aveugler par notre routine professionnelle au fil des années. Au-delà de l’aspect qualitatif du suivi professionnel, il est important que chaque exploitation soit accompagnée par la même personne et que les visites soient régulières en termes de jour de la semaine et d’horaire.
 

Experts convaincus de l’utilité du suivi

En Suisse, le suivi professionnel de troupeau en vue de contribuer au bien-être des animaux de rente n’est pas encore très répandu. Son efficacité fait cependant l’unanimité des experts, comme le montre le message du Conseil fédéral relatif à la Politique agricole 22+ (p 109) (seulement en allemand). Ainsi, un nouveau programme visant à promouvoir la santé animale et à encourager les exploitants à appliquer diverses mesures essentiellement préventives comme le suivi de troupeau, doit être lancé et accompagné du versement direct de subventions. Chez Emmi, nous saluons et soutenons ce projet qui contribue au développement de la durabilité de l’ensemble de l’économie laitière suisse.

> Reportage de la télévision suisse RTS sur le suivi des troupeaux (seulement en allemand)
 

Durabilité

home-sustainability

Prendre soin de proposer les produits laitiers les plus savoureux aux générations à venir

Bienvenue chez Emmi

stories-chapel-bridge-lucerne-emmi.jpg

Des histoires du monde d'Emmi

1 2

Nous respectons votre vie privée

Notre site Web utilise des cookies et des outils d’analyse pour vous permettre de bénéficier de la meilleure expérience possible sur notre site. Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publications, pour assurer le fonctionnement des réseaux sociaux et pour analyser l’utilisation de notre site Web. 

Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site Web avec nos partenaires dans le domaine des réseaux sociaux, de la publicité et de l’analyse. Nos partenaires peuvent associer ces informations à d’autres données que vous leur avez fournies ou qu’ils ont collectées dans le cadre de votre utilisation des services et peuvent être situés dans des pays qui ne disposent pas de lois protégeant vos données personnelles dans la même mesure que celles de la Suisse et/ou de l’UE/EEE. 

En sélectionnant « Tout autoriser et continuer », vous acceptez l’utilisation de tous les cookies. En cliquant sur le bouton « Confirmer ma sélection », vous acceptez uniquement les catégories que vous avez sélectionnées. Vous pouvez modifier les paramètres des cookies depuis le lien situé au bas de la page « Directives relatives à la protection des données ». Vous trouverez plus de détails dans nos Directives relatives à la protection des données.  

Gérer les cookies