rawpixel-632462-unsplash
#Alimentation - 12 mars 2021

Moins de sucre et beaucoup de plaisir pendant le carême

Certains l’envisagent, peu y arrivent réellement: faire carême. Le sucre figure en bonne place sur la liste des privations. Mais si vous le faites habilement, vous ne devez pas du tout renoncer à une alimentation savoureuse. Nous vous révélons comment faire.

Le carême est la période de privation entre le mercredi des Cendres et Pâques. Mais contrairement aux deux autres traditions citées, le carême n’est plus guère pratiqué aujourd’hui. Dans le meilleur des cas, il se limite à un sentiment de culpabilité. Le sucre, auquel on renonce à contrecœur, est au centre du problème. Néanmoins, ou précisément à cause de cela, on essaie d’en réduire la consommation. Emmi, par exemple, n’a cessé de diminuer la teneur en sucre de nombre de ses produits et a lancé de nouveaux produits contenant nettement moins de sucre ajouté.

stories-fastenzeit-jogurtpur-text-image

Yogourtpur sucré aux dattes

Nous vous recommandons ici plusieurs produits de l’univers Emmi qui feront du carême non pas un renoncement fastidieux, mais une période pouvant être associée au plaisir et à l’amusement. Le nouveau Yogourtpur, par exemple, ne contient aucun sucre cristallisé ajouté. Il n’a été sucré qu’avec des dattes. Certes: il a un goût moins sucré qu’un yogourt ordinaire, mais on apprécie son goût délicieux et sa touche d’originalité. 

Aktifit - soutenir le système immunitaire sans sucre cristallisé

Les deux mini-yogourts à boire Aktifit Banane et Mangue ne contiennent pas non plus de sucre cristallisé ajouté. Même sans édulcorant ajouté, la mini-boisson conserve son goût fruité et te prépare à relever les défis du quotidien.

stories-fastenzeit-emmi-break-text-image

Un en-cas équilibré

Un nouveau snack, également disponible dans les rayons des magasins à partir de la fin mars, est tout aussi sain, mais riche en goût et en plaisir: «Balanced Break» est composé de trois ingrédients: du fromage, des noix et des baies séchées. L’un des compartiments contient des cubes de fromage suisse à pâte dure, l’autre un mélange de canneberges et de noix de cajou ou de raisins secs et d’amandes. Un en-cas équilibré et savoureux. Petite précision: la barquette d’emballage est fabriquée à partir de 80 % de PET recyclé.

Nul besoin de renoncer entièrement au sucre

Pour beaucoup, le carême consiste à se retenir un peu et à consommer moins. Il est souvent difficile de renoncer complètement au sucre. Ce qui serait dommage d’ailleurs: le sucré déclenche un sentiment universel de bien-être – un stimulant résultant de l’évolution qui équivaut à une promesse d’énergie. Le moyen le plus rapide d’apaiser la faim. Ce qui ne justifie pas de manger du sucre en grandes quantités – mais peut expliquer l’envie de le faire.

1296766-emmi-suisse-coupe-chantilly-chocolat-125g
Emmi Suisse Coupe Chantilly Chocolat
emmi-griess-toepfli-rhabarber-erdbeere-175g
Emmi Pot de semoule Rhubarbe-Fraise
stories-fastenzeit-zucker-text-image

Du sucre qui vaut son pesant d’or

La «douce tentation» a une longue tradition dans notre culture: au début du Moyen Âge, le sucre se présentait principalement sous forme de fruits ou de miel. Ce n’est qu’avec les Croisés, vers 1100 après J.-C., que la canne à sucre est arrivée en Europe. Elle était cependant si chère qu’elle était parfois échangée contre de l’or et de l’argent. Avec l’expansion de sa culture dans les Caraïbes, son prix a quelque peu baissé, mais le sucre est longtemps resté un luxe coûteux réservé aux riches.

Le sucre était jadis considéré comme un aliment sain

Dans un documentaire sur l’histoire culturelle de la cuisine et de l’alimentation, le célèbre chef étoilé Christian Rach explique comment la notion de «dessert» est apparue dans les cours de France au XVIIe siècle. Auparavant, les cercles distingués d’Europe ne faisaient aucune distinction entre le sucré et le salé. Le buffet abondait de toutes sortes de mets. La plupart étaient sucrés, car le sucre était considéré comme sain. Même les huîtres et les poissons étaient sucrés.

Quand on a commencé à faire une distinction entre les desserts et le repas, les cuisiniers et pâtissiers ont littéralement laissé exploser leur créativité. De véritables œuvres d’art en sucre ont été créées; à Venise, par exemple, même des couverts, assiettes et serviettes de table ont été réalisés en sucre. 

stories-fastenzeit-zuckerruebe-text-image

Découverte de la betterave sucrière

Le sucre réservé aux riches? Ce n’est plus le cas depuis longtemps. Aujourd’hui, «l’or blanc» est accessible à tous. Ce que nous devons à un scientifique allemand, Franz Carl Achard. Grâce à lui, il est devenu possible d’extraire du sucre de la betterave sucrière qui pousse dans nos régions. La première usine de betteraves sucrières au monde a été construite au début du XIXe siècle. Le sucre est alors devenu un produit de masse. 

beleaf-global-recipes-stage-muffins

Les desserts sont devenus incontournables

Aujourd’hui, difficile d’imaginer de se passer de sucre. Un délicieux dessert en fin de repas est généralement l’apogée culinaire d’une soirée. Il est intéressant d’observer les préférences dans chaque pays: les Français, les Espagnols et les Anglais, par exemple, ont une prédilection pour les mousses et les crèmes sous toutes leurs formes. Les Suisses, eux, préfèrent la pâtisserie, un segment dans lequel ils occupent une position de leader en Europe. On remarque aussi qu’en matière de mets sucrés, nous misons souvent sur les classiques. Ainsi, la «Coupe Chantilly» ou le «Pot de semoule» d’Emmi sont des desserts très appréciés depuis de nombreuses années. Même pendant le carême. 

Notre devise: ne renoncez pas au sucre, mais consommez-le consciemment et veillez aux alternatives à teneur réduite en sucre.

Emmi Stories

stories-chapel-bridge-lucerne-emmi.jpg

Des histoires du monde d'Emmi

Nous respectons votre vie privée

Notre site Web utilise des cookies et des outils d’analyse pour vous permettre de bénéficier de la meilleure expérience possible sur notre site. Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publications, pour assurer le fonctionnement des réseaux sociaux et pour analyser l’utilisation de notre site Web. 

Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site Web avec nos partenaires dans le domaine des réseaux sociaux, de la publicité et de l’analyse. Nos partenaires peuvent associer ces informations à d’autres données que vous leur avez fournies ou qu’ils ont collectées dans le cadre de votre utilisation des services et peuvent être situés dans des pays qui ne disposent pas de lois protégeant vos données personnelles dans la même mesure que celles de la Suisse et/ou de l’UE/EEE. 

En sélectionnant « Tout autoriser et continuer », vous acceptez l’utilisation de tous les cookies. En cliquant sur le bouton « Confirmer ma sélection », vous acceptez uniquement les catégories que vous avez sélectionnées. Vous pouvez modifier les paramètres des cookies depuis le lien situé au bas de la page « Directives relatives à la protection des données ». Vous trouverez plus de détails dans nos Directives relatives à la protection des données.  

Gérer les cookies