home-hauptsitz-luzern
Lucerne, le 18 août 2022

Emmi croît selon ses priorités stratégiques, avec une rentabilité légèrement inférieure

Annonce événementielle au sens de l’art. 53 RC

Dans un contexte toujours difficile, le groupe Emmi augmente son chiffre d’affaires semestriel de 7,1 %, à CHF 2016,5 millions, et voit sa trajectoire stratégique confirmée. Les activités à l’étranger, les concepts de marques différenciés comme Emmi Caffè Latte et les desserts innovants, ainsi que la reprise des activités Food Service, ont contribué en premier lieu à la croissance organique largement étayée de 5,4 %. Emmi a également progressé dans la transformation de son portefeuille, par exemple en consolidant les activités d’Athenos aux Etats-Unis et en s’engageant en faveur d’une économie laitière durable avec le lancement du projet de ressources «Lait KlimaStaR». En raison de l’augmentation à effet retardé des prix de vente liée aux coûts de production, le chiffre d’affaires a évolué plus fortement que le résultat d’exploitation, avec un EBIT de CHF 108,6 millions et un bénéfice net de CHF 78,1 millions. Pour l’ensemble de l’année, Emmi compte sur une croissance organique légèrement supérieure, de 5 % à 6 %, sous l’effet de l’inflation, ainsi que sur un résultat légèrement inférieur. Les prévisions à moyen terme restent inchangées. 

  • Croissance du chiffre d’affaires de 7,1 % largement étayée et supérieure aux attentes: organique 5,4 %, par acquisitions 2,3 % et -0,6 % dû aux effets de change
  • Forte croissance organique tirée par les prix dans les divisions Americas (11,8 %) et Europe (6,5 %) – évolution stable sur le marché national suisse (0,8 %) 
  • Poursuite de l’essor des concepts de marques comme Emmi Caffè Latte et des activités de niche stratégiques telles que les spécialités de desserts italiens
  • Nouvelle avancée dans la transformation du portefeuille avec la consolidation des activités d’Athenos (USA) et la vente de la participation d’Ambrosi (ITA, juillet 2022) 
  • Des coûts d’achat et de logistique massivement plus élevés freinent la marge bénéficiaire brute de 35,1 %
  • EBIT CHF 108,6 millions avec une marge EBIT de 5,4 %; bénéfice net de CHF 78,1 millions avec une marge bénéficiaire nette de 3,9 %
  • Prévisions annuelles ajustées avec une croissance organique de 5 % à 6 % (jusqu’à présent 2,5 % à 3,5 %) ou un EBIT de CHF 265 millions à CHF 280 millions (jusqu’à présent CHF 290 millions à CHF 305 millions) et une marge bénéficiaire nette de 4,5 % à 5,0 % (jusqu’à présent 5,0 % à 5,5 %)
     

«La forte croissance largement étayée dans un contexte de défis successifs confirme notre focus stratégique sur un portefeuille diversifié de pays et de produits ainsi que sur le développement ciblé de niches rentables», déclare Urs Riedener, CEO du groupe Emmi.  

«Grâce à des concepts de marques différenciés et à une palette d’innovations, nous avons à nouveau réussi à enthousiasmer les gens pour nos marques et nos produits. Notre organisation ancrée localement a en outre fait face à l’explosion des coûts d’achat ainsi qu’aux perturbations persistantes des chaînes d’approvisionnement en prenant des mesures ciblées, et nous constatons que l’augmentation des prix de vente mise en place porte ses fruits. J’ai confiance en notre capacité à atteindre nos objectifs révisés pour l’ensemble de l’année grâce à l’engagement de nos plus de 9000 collaborateurs, à notre orientation stratégique claire ainsi qu’à notre efficacité opérationnelle et à de nouveaux ajustements de prix responsables. Avec la conviction que seule une action commune permettra d’atténuer les effets négatifs du changement climatique, nous continuerons à investir dans la conception durable de nos produits et processus. Cela reste une partie intégrante de la stratégie d’Emmi et renforce notre capacité à créer les meilleurs moments laitiers et une valeur ajoutée partagée sur le long terme.»

Chiffres clés

2022_hyr-overview-fr
Les effets des acquisitions globalement positifs de 2,3 % sont dus à l’acquisition des activités d’Athenos (États-Unis, 1er décembre 2021). Des transferts internes de canaux de distribution de clients individuels ont par ailleurs entraîné des effets d’acquisitions ou de désinvestissement dans les divisions Europe et Global Trade. Ces transferts entre divisions n’ont toutefois pas eu d’incidences sur le groupe.

Dans un contexte marqué par des défis persistants et une hausse massive des coûts de production, de la logistique et de l’énergie, le chiffre d’affaires semestriel du groupe Emmi, qui dépasse ses propres attentes, s’élève à CHF 2016,5 millions et franchit pour la première fois le seuil des deux milliards. Les moteurs de la forte croissance organique de 5,4 % sont en premier lieu les activités à l’étranger et les marchés de croissance tels que le Brésil, le Mexique et la Tunisie, mais aussi les États-Unis et l’Espagne, le dynamisme persistant des concepts de marques tels qu’Emmi Caffè Latte et les spécialités de desserts italiennes à fort potentiel d’innovation, ainsi qu’un début de reprise dans le domaine de la restauration et de la clientèle industrielle. Emmi Caffè Latte a de nouveau enregistré une nette progression sur tous les marchés européens, ce qui témoigne de l'orientation réussie vers des concepts de marques différenciés et des activités de niche rentables. 

Progrès en matière de transformation de portefeuille et de durabilité

Avec l’intégration réussie des activités d’Athenos, la marque leader de feta américaine, acquise en décembre 2021, Emmi a continué de développer son portefeuille de produits dans le domaine des spécialités fromagères. Le renforcement de l’activité de niche stratégique avec les spécialités de desserts italiennes et de l’intégration d’Emmi Dessert USA dans le réseau de desserts italien d’Emmi se poursuit également. En outre, Emmi a annoncé en juillet de cette année la vente de sa participation dans le spécialiste fromager italien Ambrosi SpA en Italie.

Par ailleurs, dans le cadre de son modèle de durabilité, Emmi a encore intensifié son engagement en faveur d’une organisation durable de la chaîne de création de valeur afin d’endiguer les incidences du changement climatique, également négatives pour l’industrie laitière. En collaboration avec des agricultrices et agriculteurs, des organisations de producteurs et productrices de lait et Nestlé, ainsi que des partenaires scientifiques, Emmi a co-initié l’initiative intersectorielle «Lait KlimaStaR». Environ 250 exploitations agricoles en Suisse participent au projet pilote qui vise à réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la concurrence alimentaire et foncière.

Emmi a également continué de progresser dans sa conversion aux énergies renouvelables, qui s’inscrit dans une trajectoire de réduction net ZÉRO d’ici 2050. Ainsi, le site de la fromagerie Studer ainsi que sa filiale Mexideli ont pu passer à une production climatiquement neutre. Avec la mise en service d’un chauffage à la biomasse au Chili, de pompes à chaleur chez Pasticceria Quadrifoglio en Italie et de la nouvelle fromagerie à Emmen qui utilise efficacement les ressources, d’autres étapes sont à venir.

Évolution du chiffre d’affaires: forte croissance organique dans les activités à l’étranger

2022_hyr-CH-fr

La division Suisse réalise un chiffre d’affaires net de CHF 808,1 millions, ce qui correspond à une croissance organique de 0,8 % par rapport à la valeur de CHF 801,8 millions de l’exercice précédent. Les concepts de marques forts comme Emmi Caffè Latte ont apporté une contribution toujours aussi réjouissante. Outre des effets de prix positifs, un début de reprise dans le domaine de la restauration et de la clientèle industrielle, après les pertes dues à la pandémie de Covid-19 les exercices précédents, a contribué à la stabilité de la marche des affaires. En raison de la normalisation des volumes d’achat et de la reprise du tourisme d’achat par rapport aux exercices précédents marqués par la pandémie, l’activité du commerce de détail a en revanche enregistré une baisse attendue. Alors que cette normalisation a entraîné un recul dans le segment des fromages, les volumes de vente de lait en poudre à la clientèle industrielle ont à nouveau augmenté. Dans l’ensemble, la pression toujours élevée des importations, renforcée par l’affaiblissement de l’euro, a également eu une influence négative sur les chiffres d’affaires du commerce de détail. La part de la division Suisse dans le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 40,1 % (42,5 %*).

(*Période de comparaison 2021)

2022_hyr-americas-fr

La division Americas comprend les sociétés du groupe Emmi aux États-Unis, au Brésil, en Espagne, en Tunisie, au Chili, au Mexique et au Canada. En outre, depuis le 1er janvier 2022, les sociétés en France font partie de la division Europe (jusqu’alors division Americas). Pour faciliter la comparaison, les chiffres de l’exercice précédent ont été ajustés en conséquence. 

Au premier semestre 2022, la division Americas a augmenté son chiffre d’affaires de CHF 668,0 millions à CHF 798,6 millions. La croissance totale de 19,6 % est due à la croissance organique élevée de 11,8 %, influencée par les prix, ainsi qu’à la consolidation des activités d’Athenos dans le domaine des spécialités de feta aux États-Unis. La croissance organique à deux chiffres est fortement influencée par des effets de prix positifs, conséquence directe de la forte augmentation des coûts de production et de l’évolution inflationniste, en particulier au Brésil, au Mexique, en Tunisie, en Espagne et aux États-Unis. La part de la division Americas dans le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 39,6 % (35,5 %*).

2022_hyr-eu-fr

La division Europe comprend les sociétés du groupe Emmi en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en France, en Grande-Bretagne et en Autriche. Depuis le 1er janvier 2022, les sociétés en France font partie de la division Europe (jusqu’alors division Americas). Pour faciliter la comparaison, les chiffres de l’exercice précédent ont été ajustés en conséquence.

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires de la division Europe s’élève à CHF 348,1 millions, soit une baisse de 1,1 % par rapport aux CHF 351,9 millions de la même période de l’exercice précédent, en raison d’effets des acquisitions et d’effets de change négatifs. La croissance organique s’élève à 6,5 %, tirée par les prix ainsi que par la force d’innovation des sociétés de desserts italiennes et par une évolution toujours positive d’Emmi Caffè Latte sur tous les marchés européens. En revanche, la normalisation des ventes de fromage par rapport aux chiffres comparatifs élevés dus à la pandémie, notamment dans le domaine de la vente à la coupe, ainsi que la baisse de la demande due à l’influence des prix et des taux de change, ont eu un effet négatif. La part de la division Europe dans le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 17,3 % (18,7 %*). 

2022_hyr-gt-fr

La division Global Trade comprend en premier lieu les ventes directes et les exportations de surplus depuis la Suisse à une clientèle qui se trouve dans des pays où Emmi ne possède pas de sociétés propres. Il s’agit entre autres des marchés asiatiques et d’Europe de l’Est, de la plupart des pays sud-américains et de la péninsule arabique. 

Emmi a enregistré au premier semestre 2022 un chiffre d’affaires de CHF 61,7 millions dans la division Global Trade. Par rapport aux CHF 61,9 millions de la même période de l’exercice précédent, cela correspond à une baisse organique de 11,0 %. Outre la suspension des livraisons vers la Russie, c’est surtout la normalisation anticipée des exportations de surplus de lait écrémé en poudre, qui étaient élevées en raison de la pandémie, qui a entraîné des pertes. En revanche, le segment des produits frais a connu une évolution positive, avec des ventes croissantes de yogourts dans la région asiatique. La part de la division Global Trade au chiffre d’affaires du groupe s’est élevée à 3,0 % (3,3 %*).

Pour plus d’informations sur l’évolution du chiffre d’affaires, veuillez consulter le rapport semestriel Emmi 2022.

Des coûts d’achat, de logistique et d’énergie nettement plus élevés freinent la rentabilité

En raison de l’augmentation à effet retardé des prix de vente liée aux coûts de production, le chiffre d’affaires a évolué globalement plus fortement que le résultat d’exploitation. Alors que le bénéfice brut augmente légèrement en valeur absolue à CHF 707,4 millions (CHF 699,8 millions*), ces effets fortement négatifs se traduisent par une marge bénéficiaire brute plus faible de 35,1 % (37,2 %*). Les principaux facteurs d’influence sont la hausse massive des coûts des matières premières et des matériaux, qui a été renforcée par la guerre en Ukraine et la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales due à la pandémie de Covid-19. Les ajustements des prix de vente et la transformation continue du portefeuille, ainsi que l’intensification des programmes d’efficacité et de réduction des coûts, ont permis de limiter ces effets fortement générateurs de coûts. 

Les charges d’exploitation, qui ont augmenté de CHF 30,5 millions pour atteindre CHF 545,8 millions (CHF 515,3 millions*), ont également subi les effets de la forte hausse des coûts (principalement les coûts logistiques et énergétiques). Ceux-ci ont pu être compensés par des dépenses de personnel, de marketing et de vente plus faibles par rapport au chiffre d’affaires, si bien que les charges d’exploitation ont même légèrement diminué par rapport au chiffre d’affaires.

Les pertes au niveau de la marge bénéficiaire brute n’ont toutefois pu être que partiellement réduites. En conséquence, le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) de CHF 108,6 millions est inférieur de CHF 20,8 millions à celui de la même période de l’exercice précédent, avec une marge EBIT de 5,4 % (6,9 %*).

Le bénéfice de la société, y compris les intérêts minoritaires, s’élève à CHF 81,0 millions, contre CHF 107,1 millions pour la même période de l’exercice précédent. Après déduction des intérêts minoritaires, il résulte un bénéfice net de CHF 78,1 millions (CHF 98,7 millions*) et une marge bénéficiaire nette de 3,9 % (5,2 %*).

Pour plus d’informations sur l’évolution du bénéfice, veuillez consulter le rapport semestriel Emmi 2022.

Perspectives incertaines, stabilisation des marges attendue

Aucune éclaircie n’est en vue dans le contexte économique et géopolitique morose marqué par l’inflation, l’augmentation massive des coûts de production, de logistique et de l’énergie ainsi que par la guerre en Ukraine et la pression sur les marges qui en résulte. À cela s’ajoutent les risques croissants d’une spirale prix-salaires ainsi que de coûts plus élevés liés à l’évolution des taux d’intérêt, des devises et de la pandémie. L’approvisionnement en gaz et en électricité constitue le plus grand facteur d’incertitude. 

Les augmentations des prix de vente continueront à produire leurs effets au second semestre 2022, mais ne compenseront pas entièrement les pertes du premier semestre 2022, notamment en raison de la demande incertaine des consommateurs et consommatrices dans le contexte économique global. Grâce à la mise en œuvre rigoureuse des priorités stratégiques, en se concentrant sur les concepts de marques différenciés, la création de niches rentables et l’accélération des programmes d’excellence et d’efficacité en cours, Emmi estime être sur la bonne voie pour contrer avec succès ces effets fortement négatifs qui perdureront au second semestre 2022.

Emmi reste bien positionnée sur le plan stratégique et maintient ses prévisions à moyen terme. Pour l’ensemble de l’année 2022, Emmi s’attend, au niveau du groupe, à une croissance organique de 5 % à 6 % (contre 2,5 % à 3,5 % jusqu’à présent), tirée par la hausse des coûts de production et l’inflation. Sur un marché des produits laitiers toujours concurrentiel, avec une forte pression sur les importations et les prix, y compris le tourisme d’achat, encore accentuée par la faiblesse de l’euro, Emmi prévoit pour la division Suisse une évolution stable à légèrement croissante de son chiffre d’affaires organique, comprise entre 0,5 % et 1,5 % (contre -1 % et 0 % jusqu’à présent). Les activités internationales devraient poursuivre leur développement dynamique avec une croissance organique de 10 % à 12 % dans la division Americas (contre 6 % à 8 % jusqu’à présent) et de 6 % à 8 % dans la division Europe (contre 3 % à 5 % jusqu’à présent). 

Au niveau de l’EBIT, Emmi s’attend à un résultat légèrement inférieur, compris entre CHF 265 millions et CHF 280 millions (contre CHF 290 millions à CHF 305 millions jusqu’à présent), et à une marge bénéficiaire nette de 4,5 % à 5,0 % (contre 5,0 % à 5,5 % jusqu’à présent), en raison des conditions-cadres défavorables et des coûts de production toujours élevés, et encore en hausse pour certains.

Prévisions pour l’exercice 2022

Croissance organique du chiffre d’affaires

  • Groupe: de 5 % à 6 % (de 2,5 % à 3,5 % jusqu’à présent)
  • Division Suisse: de 0,5 % à 1,5 % (de -1 % à 0 % jusqu'à présent)
  • Division Americas: de 10 % à 12 % (de 6 % à 8 % jusqu’à présent)
  • Division Europe: de 6 % à 8 % (de 3 % à 5 % jusqu’à présent)

EBIT: de CHF 265 millions à CHF 280 millions (de CHF 290 millions à CHF 305 millions jusqu’à présent)
Marge bénéficiaire nette: de 4,5 % à 5,0 % (de 5,0 % à 5,5 % jusqu’à présent)

Pour plus d’informations sur les perspectives, veuillez consulter la présentation des résultats semestriels Emmi 2022.

Contacts

Relations avec les médias
Simone Burgener, porte-parole | media@emmi.com

Relations avec les investisseurs
Ricarda Demarmels, CFO | ir@emmi.com

home-hauptsitz-luzern

A propos d’Emmi

Emmi est le premier fabricant de produits laitiers de haute qualité en Suisse. L’histoire de l’entreprise remonte à 1907, année de sa création par des coopératives de producteurs de lait dans la région de Lucerne. Grâce à une stratégie ciblée, des produits innovants et des concepts de marques établis au-delà des frontières suisses tels qu’Emmi Caffè Latte ou le fromage Kaltbach, Emmi est devenue un groupe d’entreprises international coté en bourse (EMMN) avec une forte présence locale dans 15 pays. 

 

Le modèle commercial d’Emmi repose traditionnellement sur une approche respectueuse de la nature, des animaux et des êtres humains. Emmi garantit ainsi les meilleurs moments laitiers, aujourd’hui, mais aussi pour les générations futures et contribue également à la création de valeur dans les régions rurales. L’entreprise commercialise ses produits de grande qualité dans près de 60 pays et les fabrique dans plus de 30 sites de production propres, répartis dans neuf pays. Avec plus de 9000 collaboratrices et collaborateurs, dont environ 70 % travaillent hors de Suisse, le groupe Emmi a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de CHF 3,9 milliards. 

Nous respectons votre vie privée

Notre site Web utilise des cookies et des outils d’analyse pour vous permettre de bénéficier de la meilleure expérience possible sur notre site. Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publications, pour assurer le fonctionnement des réseaux sociaux et pour analyser l’utilisation de notre site Web. 

Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site Web avec nos partenaires dans le domaine des réseaux sociaux, de la publicité et de l’analyse. Nos partenaires peuvent associer ces informations à d’autres données que vous leur avez fournies ou qu’ils ont collectées dans le cadre de votre utilisation des services et peuvent être situés dans des pays qui ne disposent pas de lois protégeant vos données personnelles dans la même mesure que celles de la Suisse et/ou de l’UE/EEE. 

En sélectionnant « Tout autoriser et continuer », vous acceptez l’utilisation de tous les cookies. En cliquant sur le bouton « Confirmer ma sélection », vous acceptez uniquement les catégories que vous avez sélectionnées. Vous pouvez modifier les paramètres des cookies depuis le lien situé au bas de la page « Directives relatives à la protection des données ». Vous trouverez plus de détails dans nos Directives relatives à la protection des données.  

Gérer les cookies