medienmitteilungen-klimastar-stage
Lucerne/Vevey, 21 février 2022

Associés aux producteurs de lait, Emmi et Nestlé lancent une vaste initiative en faveur du climat

Emmi et Nestlé lancent l’initiative Lait KlimaStaR en collaboration avec le producteur de lait aaremilch AG et la coopérative Zentralschweizer Milchproduzenten (ZMP). Elle a pour objectif d'acquérir des connaissances scientifiques afin de rendre la filière du lait suisse plus durable et plus dynamique en matière de protection du climat et d'utilisation efficiente des ressources. Grâce à une approche sur mesure, l’initiative entend réduire de 20% en moyenne les émissions de gaz à effet de serre issues de la production laitière. Le projet est soutenu par l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) et inclura environ 300 exploitations agricoles pilotes. La Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires de Zollikofen (Berne) et l'EPFZ accompagnent le projet en tant que partenaires scientifiques.

En Suisse, les vaches laitières font partie d'une agriculture durable, adaptée aux conditions locales. Elles transforment l'herbe sans grande valeur pour l'alimentation humaine en aliment riche en substances nutritives. La question se pose de savoir comment l'industrie laitière peut encore réduire son impact sur le climat. Autrement dit, comment les vaches peuvent à long terme faire partie intégrante d'une agriculture durable et adaptée aux conditions locales.

Selon les estimations des Nations Unies, l'industrie laitière représente 3% des émissions totales de CO2 au niveau mondial*. Même si elle ne fait pas partie des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, il convient de réduire son empreinte, notamment en ce qui concerne les émissions de méthane des vaches, défavorables au climat.

En outre, des progrès en la matière sont dans l'intérêt premier de l'agriculture locale. En effet, selon les scénarios du National Centre for Climate Services de la Confédération**, le climat devrait à l'avenir être plus sec et plus chaud, en Suisse également, tout en se caractérisant par des épisodes de fortes précipitations plus fréquents. Selon les régions, les conséquences de cette évolution peuvent être très négatives.   
 
*UN Food and Agriculture Organization: Greenhouse Gas Emissions from Agriculture, Forestry and other Land Use 2014
**NCCS National Centre for Climate Services: Schweizer Klimaszenarien CH2018

Rôle pionnier en matière de durabilité

L'objectif de "Lait KlimaStaR" est de créer une base commune pour le déploiement d’une économie laitière suisse plus durable, respectueuse des ressources, adaptée localement et idéalement positionnée sur la voie du succès à long terme. Pour ce faire, Nestlé, Emmi, aaremilch AG et ZMP, quatre acteurs importants de la branche, ont uni leurs efforts.

L'initiative visant à améliorer l'utilisation durable des ressources naturelles et l’exploitation future de ses résultats pouvant avoir un impact décisif, elle est également soutenue financièrement par l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) dans le cadre du programme des ressources agricoles (art. 77a LAgr).

Ensemble, les initiateurs du projet entendent réduire l'empreinte climatique du lait et, in fine, des produits laitiers, en répondant à une préoccupation grandissante des consommateurs. Pour ce faire, ils interviennent à la première étape de la chaîne d'approvisionnement, à savoir la production laitière elle-même. Quelque 300 exploitations seront impliquées dans le projet, accompagnées par des experts issus des instituts de recherche partenaires et des transformateurs.

20% d'émissions de gaz à effet de serre en moins

Les partenaires du projet visent à réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre issues de la production laitière. Pour atteindre cet objectif, quatre domaines d’intervention sont définis : alimentation, gestion du troupeau, énergie et fertilisants. Les progrès seront mesurés par des méthodes scientifiques et des technologies d'analyse spécialement développées pour ce projet.   

Ses promoteurs ont également fixé l’objectif ambitieux de réduire de 20% la concurrence alimentaire et la concurrence pour l’utilisation des surfaces. La première signifie que l'on nourrit des animaux avec des aliments qui conviendraient à l'alimentation humaine - par exemple le blé donné aux vaches. La seconde apparait lorsque l’alimentation des animaux provient de terres arables sur lesquelles des denrées alimentaires pourraient être cultivées. Ces interactions indésirables doivent être réduites grâce à des méthodes d'alimentation économes en ressources et à une économie laitière basée sur les fourrages. 

 

Des incitations positives pour les exploitations laitières

Les exploitations intéressées peuvent dès maintenant s'inscrire auprès des organisations de producteurs (klimastar-milch.ch). Elles recevront une analyse spécifique de l'empreinte carbone de leur lait afin d’élaborer des stratégies adaptées à chaque exploitation. Chacune sera libre de choisir les mesures à appliquer et recevra des incitations à leur mise en œuvre grâce à un modèle de primes axé sur les résultats.

La durée du projet est prévue pour six ans. Tous les participants espèrent que les résultats obtenus, basés sur une démarche scientifique, permettront de mettre en œuvre des mesures ciblées au-delà du projet et contribueront à réduire l’empreinte de l'industrie laitière suisse, qui demeurent plutôt modérées en comparaison internationale. 

Le projet "Lait KlimaStaR" participe aux ambitions climatiques d'Emmi et de Nestlé, qui souhaitent toutes les deux atteindre la neutralité climatique d'ici 2050 et poursuivent d'autres objectifs qui leur sont propres en matière de protection du climat.

Gabriele Schachermayr, vice-directrice de l'OFAG, à propos de l'initiative : "Ce projet doit permettre de soumettre à l’épreuve des faits des solutions pour une économie laitière plus respectueuse du climat, développées avec les partenaires de la chaîne de création de valeur. Outre les émissions de gaz à effet de serre, il s’agit également de réduire la concurrence alimentaire et la concurrence de l’utilisation des surfaces. Nous nous attendons à en tirer de nombreux enseignements, de nouvelles connaissances indispensables à une agriculture plus durable, intégrée localement et productive." 

Marc Heim, directeur Emmi Suisse, commente : "En tant que leader de la transformation du lait en Suisse, il est de notre responsabilité de gérer nos activités de la manière la plus efficace en termes de ressources et la plus durable sur le plan social et écologique. Nous voulons faire partie de la solution, également en matière de protection du climat. Je suis convaincu qu'avec le projet KlimaStaR et une approche intersectorielle nous jetons des bases optimales pour renforcer encore la tradition d'une économie laitière suisse orientée vers la durabilité, également pour les générations futures."

Daniel Imhof, Head Agricultural Affairs de Nestlé Suisse, déclare : "Agir pour la protection du climat ne peut se faire qu'en unissant nos forces. C'est pourquoi nous sommes heureux de pouvoir peser de tout notre poids dans ce domaine, en collaboration avec Emmi, et de contribuer à une économie laitière suisse durable. Le lait est pour nous une matière première importante depuis la création de Nestlé ; elle reste indispensable à la fabrication de notre chocolat Cailler à Broc ainsi que des aliments pour nourrissons et d'autres produits dans notre usine de Konolfingen. Nous ne pouvons pas remplacer les vaches, nous pouvons contribuer à améliorer leur empreinte environnementale."

Thomas Grüter, président de ZMP, précise : "Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l'agriculture, toute la chaîne de valeur doit apporter sa contribution, de la production à la consommation de matières premières. Notre lait est produit dans et avec la nature. Ainsi, il est de notre intérêt le plus fondamental de contribuer à des objectifs climatiques ambitieux. La production laitière dans notre région est déjà basée sur les herbages et adaptée au site. Avec KlimaStaR, nous voulons acquérir des connaissances scientifiques supplémentaires sur les éventuels conflits d'objectifs et sur les mesures efficaces permettant d'orienter efficacement notre production laitière vers la durabilité."

Rudolf Bigler, président du conseil d'administration d'aaremilch AG et producteur de lait : "Depuis 2014, aaremilch AG s'est fortement engagée en faveur de la protection du climat et a fait œuvre de pionnier. Nous n'avons pas peur de nous attaquer à des thèmes complexes, car nous sommes convaincus que le lait suisse est un aliment de base très durable et sain."

Contacts médias

Emmi:            
Markus Abt, Head of Corporate Communications | media@emmi.com

Nestlé Schweiz:     
Inge Gratzer, Media Relations | presse@ch.nestle.com 

Aaremilch:       
Andreas Stämpfli, Head of Milk Purchasing/Added Value Programmes | andreas.staempfli@aaremilch.ch

ZMP:             
Carol Aschwanden, Head of Communication | carol.aschwanden@zmp.ch

AgroCleanTech:     
Priska Stierli, Co-Managing Director | priska.stierli@agrocleantech.ch

ST439536x

A propos d’Emmi

Emmi est le premier groupe laitier de Suisse. La société a été fondée en 1907 par 62 coopératives laitières de la région de Lucerne. Au cours des 20 dernières années, Emmi s’est développée pour devenir un groupe d’entreprises international coté en Bourse. Elle mène depuis de nombreuses années une stratégie fructueuse basée sur trois piliers: la consolidation de sa position sur le marché intérieur suisse, la croissance à l’étranger et la maîtrise des coûts. L’histoire de l’entreprise témoigne du sens aigu des responsabilités dont Emmi fait preuve vis-à-vis des personnes, des animaux et de l’environnement.

Emmi élabore en Suisse une gamme complète de produits laitiers portant ses marques propres ou les marques de ses clients, dont Emmi Caffè Latte et Kaltbach, les champions de l’exportation. Dans certains pays, Emmi fabrique localement des produits qui sont généralement des spécialités. La société transforme du lait de vache ainsi que du lait de chèvre et de brebis.

En Suisse, le groupe Emmi compte 25 sites de production. A l’étranger, l’entreprise possède des filiales dans quatorze pays et des sites de production dans huit d’entre eux. Elle exporte ses produits depuis la Suisse dans près de 60 pays. Outre le marché intérieur suisse, les marchés principaux d’Emmi sont l’Europe occidentale et le continent américain. Sur un chiffre d’affaires annuel de 3,9 milliards de francs suisses, réalisé pour plus de 10 % avec des produits bio, un peu plus de 40 % sont réalisés en Suisse et le reste à l’international. Emmi emploie plus de 9000 personnes dans le monde, dont environ 70 % sur des sites hors de Suisse

A propos de Nestlé Suisse SA

Nestlé Suisse SA est la filiale helvétique du groupe Nestlé, qui, avec des ventes de CHF 84,3 milliards en 2020, est le premier producteur de denrées alimentaires et boissons dans le monde. Le groupe, dont le siège international est à Vevey (VD), a pour but d’améliorer la qualité de vie de chacun et de contribuer à un avenir plus sain.

En Suisse, Nestlé compte 10 sites de production, 5 centres de recherche et développement ainsi que quelque 9'000 collaborateurs. Pour les consommateurs helvétiques et leurs animaux de compagnie, Nestlé propose des produits innovants proposés par près de 40 marques. Son portefeuille comprend aussi bien des icônes d'envergure mondiale telles que Nescafé et Nespresso que des marques traditionnelles suisses comme Cailler, Thomy ou encore Henniez. Nestlé Suisse apporte une contribution importante à la prospérité de l’économie nationale et s'engage continuellement pour la société et la protection de l'environnement. Pour en savoir plus sur la feuille de route climatique de Nestlé. 

A propos de ZMP

En 1907, les coopératives laitières et fromagères des environs de Lucerne se regroupent au sein de la Verband der Milchproduzenten von Luzern und Umgebung (Association des producteurs de lait de Lucerne et de sa région), avec comme objectif la constitution d’une organisation d'entraide. C’est dans ce but qu’elle se lance dans la transformation du lait au cours du 20e siècle. Ses installations comptent alors parmi les plus modernes et les plus innovantes de Suisse. 

En 1993, la Zentralschweizerische Milchverband (MVL / Fédération laitière de Suisse centrale) se dote d’une nouvelle structure et fonde Emmi AG. En séparant les activités de coopérative des activités commerciales et en créant des sociétés sectorielles, l'association s'organise de manière plus flexible et plus proche du marché. 

La MVL pose ainsi les bases du groupe Emmi, aujourd'hui coté en bourse et actif au niveau international. Au cours des années 1990 et dans la perspective de la nouvelle politique agricole, l'association a transféré la responsabilité opérationnelle des activités de transformation au groupe Emmi et s'est réorganisée en ZMP, qui détient la majorité des actions d'Emmi AG. 

Outre sa participation majoritaire dans Emmi, ZMP détient d'autres participations dans d’autres entreprises de transformation du lait (via sa filiale à 100 % ZMP Invest AG). ZMP est aujourd'hui une coopérative organisée de manière professionnelle, avec des secteurs d'activité tels que la commercialisation du lait et les services, la représentation des intérêts de la filière du lait, le marketing et la communication, la gestion du personnel et les finances. Avec quelque 2'900 membres et environ 500 millions de kilogrammes de lait, la ZMP fait partie des principales organisations de producteurs de l'économie laitière suisse.

Über aaremilch

aaremilch SA est une organisation de producteurs de lait qui regroupe environ 1’700 producteurs ainsi que 60 fromageries et laiteries, principalement de la région de Berne. Fondée en 2013, aaremilch est animée par une équipe de spécialistes très active et engagée, dotée de connaissances agricoles approfondies et d'une solide compréhension de la branche laitière. Des producteurs et des clients satisfaits, un produit de haute qualité et un prix du lait compétitif sont les lignes directrices d'aaremilch dont les cercles associatifs régionaux constituent l'épine dorsale.

Principaux actionnaires de l'entreprise, chaque membre a voix au chapitre. Chaque interlocuteur connait les particularités locales et peut ainsi défendre au mieux les intérêts des producteurs. aaremilch s'engage fermement dans des programmes à forte valeur ajoutée tels que le lait des prés IP SUISSE, le lait respectueux du climat KLIR et le lait A2-Urmilch.

A propose AgroCleanTech

L’association AgroCleanTech est une plateforme dédiée à la transmission de connaissances qui agit en tant qu’intermédiaire en matière d’efficience énergétique, d’énergies renouvelables et de protection du climat dans l’agriculture. Elle développe des programmes d’encouragement dans ces domaines.

Nous respectons votre vie privée

Notre site Web utilise des cookies et des outils d’analyse pour vous permettre de bénéficier de la meilleure expérience possible sur notre site. Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publications, pour assurer le fonctionnement des réseaux sociaux et pour analyser l’utilisation de notre site Web. 

Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site Web avec nos partenaires dans le domaine des réseaux sociaux, de la publicité et de l’analyse. Nos partenaires peuvent associer ces informations à d’autres données que vous leur avez fournies ou qu’ils ont collectées dans le cadre de votre utilisation des services et peuvent être situés dans des pays qui ne disposent pas de lois protégeant vos données personnelles dans la même mesure que celles de la Suisse et/ou de l’UE/EEE. 

En sélectionnant « Tout autoriser et continuer », vous acceptez l’utilisation de tous les cookies. En cliquant sur le bouton « Confirmer ma sélection », vous acceptez uniquement les catégories que vous avez sélectionnées. Vous pouvez modifier les paramètres des cookies depuis le lien situé au bas de la page « Directives relatives à la protection des données ». Vous trouverez plus de détails dans nos Directives relatives à la protection des données.  

Gérer les cookies