Perfectionnistes à l'oeuvre

Eviter les déchets inutiles joue à l'avantage d'Emmi. Ou, en d'autres termes, un traitement économe est moins gourmand en ressources. Sur le site de Suhr, une équipe a étudié en profondeur la question des déchets et en a été récompensée par le Prix Emmi du développement durable.

S'inspirant du thème "Circuits des matériaux", les collaborateurs de Suhr ont entrepris de trier les déchets produits sur places pour y dénicher des matériaux recyclables. Avec succès, d'ailleurs. Les collaborateurs ont en effet prouvé qu'il est non seulement possible de réduire la facture pour l'élimination des déchets, mais également que de nombreuses options rentables existent pour revaloriser les matériaux usagés, dans le droit fil du principe directeur d'Emmi "éviter, réduire, recycler". Outre le carton (280 tonnes, soit 28 %) et le papier Tetra Pak (225 tonnes, soit 23 %), la majeure partie des déchets est constituée de résidus et de matières plastiques (185 tonnes chacun, soit 19 % chacun). Pour le plastique justement, les collaborateurs ont développé une foule d'idées visant à diminuer la montagne de déchets:

  • les bouteilles plastiques contenant du savon, par exemple, sont fabriquées avec le même matériau que les bouteilles de lait. Elles peuvent donc être collectées ensemble pour être recyclées par la suite;
  • les consommables de petite taille en polypropylène tels que pipettes, bols de mesure ou cartouches d'encre ne seront plus jetés, mais collectés par une société spécialisée qui les transforme en granulés réutilisables comme matière première;
  • le papier servant de support aux étiquettes est collecté par une entreprise de recyclage spécialisée qui, après l'avoir débarrassé de sa pellicule de silicone, le transforme à nouveau en cellulose et en papier;
  • la feuille plastique servant à chemiser les contenants pour le transport du beurre est 10 % moins épaisse, ce qui permet annuellement d'économiser presque six tonnes de polyéthylène. Le meilleur déchet est toujours celui qui n'est pas produit!

Avec ces mesures et d'autres comparables, le site de Suhr est parvenu à augmenter son taux de recyclage de 30 à 80 %.

Le carnet du lait révèle un potentiel

L'élimination d'une tonne de déchet à l'usine d'incinération coûte près de 220 francs. Par extrapolation, les mesures d'élimination spécifiques des déchets sur le site de Suhr permettent d'économiser quelque 80 000 francs.

La collecte séparée des plastiques et du papier Tetra Pak allègent l'empreinte carbone annuelle de 690 tonnes de CO2.

Pas de repos sur ses lauriers

L'objectif très ambitieux d'atteindre un taux de recyclage de 90 % à Suhr n'a, jusqu'à fin 2013, été manqué que de peu avec 84 %. Une raison suffisante donc de poursuivre l'effort. Grâce aux mesures supplémentaires, qui ont aussi la formation des collaborateurs dans leur ligne de mire, le taux de recyclage s'élève d'ores et déjà à plus de 87 %.